Et Si les femmes révolutionnaient le travail ?

Un ouvrage de Laurence Cohen, Sénatrice PCF du Val de Marne

 INTRODUCTION
Les discriminations subies par les femmes au travail sont connues.

POURQUOI CETTE INJUSTICE SOCIALE N’ EST PAS PRISE EN COMPTE A LA HAUTEUR NECESSAIRE PAR LES PARTIS, LES SYNDICATS ?
« Les auditions menées avec syndicalistes, sociologues, avocates, économistes ont enrichi la réflexion du collectif, ont permis d’élaborer des propositions, ont ouvert de nouvelles pistes de travail pour un véritable changement de société où lutte contre le capitalisme et contre le patriarcat doivent avancer dans un même mouvement »
Les lois de 1972,1983, 2001 et 2006 ne sont pas appliquées;

 POURQUOI DE TELLES RESISTANCES ?
- le patronat utilise le travail des femmes comme expérimentation afin d’étendre précarité, flexibilité et temps partiel ( salaires et retraites) à l’ ensemble du monde du travail.

- la société patriarcale, qui infériorise les femmes, les mènent à suppléer le manque de structures de garde, et à laisser les hommes travailler plus.
« Toute amélioration des conditions de vie des femmes hisserai l’ensemble de la société vers un mieux-être »

 DISCRIMINATIONS SEXUELLES AU TRAVAIL
Emmanuelle Boussard-Verrachia, avocate du droit du travail, expertise en discrimination syndicale avec la CGT Peugeot), nous dit :

 DEUX CONSTATS :
1) SURMORTALITE CONTRACTUELLE (occasions de ruptures de contrats ) et HYPERTROPHIE DU DEVELOPPEMENT (évolution professionnelle moindre),un EXEMPLE THEORIQUE MAIS SI COURANT…..

Risques de discrimination  :
1. risque, pas embauchée
2.
salaire moindre
3. grossesse pendant l’essai. : Rupture sans obligation de motif. La jurisprudence peut l’analyser comme discriminatoire.
4. au retour, nouveau poste, chômage, pas d’augmentation
5.6. autres grossesses : motifs de rupture et de non évolution variés.
7. congé parental avec  « garantie de retour »:mais « impossibilité » et licenciement…
8. ou avec temps partiel sans décharge de travail, et sans augmentation ni évolution
9. pas de formation
10. « plafond de verre »
11. retraite diminuée par tous ces risques.
12. collègues hommes promus, « plus compétents » plus diplômés…
13. «  a eu de la chance »!…a évité certains ennuis liés à son sexe…
Ces discriminations devraient amener les femmes à une PRISE DE CONSCIENCE.

2) UNE ANALYSE NECESSAIRE, ATTENTION A NE PAS SE TROMPER DE CIBLE !
Deux  problématiques :
L’égalité salariale
«  À travail de VALEUR égale ». Il faut revaloriser les compétences féminines

« Naturelles », et donc gratuites !!!(CF:travaux de la HALDE
L’exigence d’égalité professionnelle
Les cumuls des abstentions des employeurs sera visible par comparaison avec des hommes placés au départ dans des circonstances similaires (méthode syndicale CLERC)..

Elle aboutit à bien plus que 10 ou 20% de différence.

 Propositions de moyens de comparaisons:
A) Les rapports de situation comparée.
- améliorer la visibilité de la situation des femmes dans l’entreprise en listant des CRITERES permettant de lire une DYNAMIQUE DANS LE TEMPS

- la notion d’âge, pour intégrer l’idée de sécurisation des parcours professionnels.
- le critère de formation initiale, à caractère national, avec avantage liée à la convention collective
- améliorer la visibilité des ruptures de contrats de travail des femmes lors des retours de congés de maternité et/ou parental.
B)-Le renforcement des institutions représentatives du personnel dans la lutte contre les discriminations sexuelles En application de la loi (art. L 2313-2 du Code du travail), les délégués du personnel pourraient avoir accès (par décret) aux données salariales., soutenir les femmes, isolées.
C) – Le procès judiciaire. Pour l’application des lois et du traité de Rome, il faut créer un rapport de force judiciaire favorable.
- en améliorant la visibilité des condamnations judiciaires, des procès en cours, par une information du CE, avec possibilité de publication dans la presse

- en affirmant le caractère punitif des dommages et intérêts, sous forme financière dissuasive pour l’ entreprise.

  TRAVAIL DES FEMMES ET EMANCIPATION
Mireille Dumas,CGT, Conseil Economique et Social (activités économiques), Vice-Présidente de la délégation aux droits des femme

Badmintonorg |
Les hommes naissent ... |
Clownsfamily |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mobilitedesfagnes
| Journal Martiniste
| Avenir de Falletans